Souvent utilisé en marketing, le storytelling est l’art de raconter une histoire.
Il s’impose désormais dans la sphère du commercial et permet, utilisé à bon escient, d’humaniser sa marque, ses produits et de vendre efficacement, en toute intelligence.

Le storytelling : qu’est-ce-donc ?
On pourrait dire que le storytelling est vieux comme le monde et l’on n’aurait pas tort … raconter une histoire est une vieille tradition. La Bible, les mythologies grecques, les fables de la Fontaine, les contes qui ont bercé notre enfance sont à l’origine de la définition du storytelling (comprenez l’art de la communication narrative).

De la sphère privée à la sphère publique et marchande, il n’y a qu’un pas et les marques se sont emparées il y a quelques années, à l’instar de ce qui se faisait dans les pays anglo-saxons, de cette façon de communiquer qui crée des ponts avec le public et touche sa sensibilité.

Quelques exemples frappants avec Coca-Cola qui s’est approprié l’image du Père Noël – quoi de plus touchant que le Père Noël ? – ou encore Apple qui met en scène chaque sortie de nouveautés dans des cérémonies d’ouverture qui marquent les esprits et rappellent sans cesse l’histoire et les valeurs de l’entreprise.

Le storytelling n’est plus réservé aux grandes enseignes

Petit à petit, le storytelling se “démocratise” et chacun peut, à son niveau, utiliser les techniques de la narration pour améliorer son positionnement d’entreprise et son discours de vente. Intégrer une histoire dans l’argumentaire de vente instaure un lien de proximité, un sentiment de confiance qui, à l’heure de l’infobésité et du choix exponentiel qui s’offre aux consommateurs, est l’une des clés pour se démarquer de la concurrence.

Toutefois, l’art de la narration ne s’improvise pas sous peine d’échec cuisant et certaines règles sont incontournables.

  • la véracité : il ne suffit pas de raconter des histoires mais de narrer l’histoire vraie de votre marque, de vos produits. Quelles sont les anecdotes relatives à vos produits, à leurs fabrications ?
  • la simplicité : le message doit être compréhensible rapidement et ne pas susciter la méfiance
  • le naturel : le storytelling est l’art de raconter des histoires mais aussi de converser avec les autres. Le style ampoulé a vécu, le ton conversationnel correspond à l’air du temps numérique.
  • l’humour : si votre message se couple d’une pointe d’humour, il marquera les esprits.

Comment intégrer le storytelling dans un discours commercial ?

Voici quelques pistes de réflexion …

  • Créer un univers autour d’une offre
    L’acte d’achat doit constituer une expérience inédite pour le client ou du moins, mémorable. Quelles sont les valeurs de la marque, des produits que l’entreprise peut partager avec le client ?
  •  Mettre le client au centre de votre histoire
    Le client en 2018 n’est plus passif, il souhaite prendre pleinement part à son histoire et à la vôtre.
  • Donner du sens à l’acte d’achat
    Le produit s’il est convoité par un client, doit correspondre à un besoin, matériel ou immatériel. Pour sortir du lot, il doit raconter une histoire, qui a du sens pour le client.
  • Susciter de la curiosité
    Les réseaux sociaux sont un terrain de jeu formidable pour éveiller la curiosité des clients et leurs envies.
  • Créer une relation de confiance
    On y revient toujours … Elle est la base de la fidélisation de la clientèle.

Et n’oubliez pas, le storytelling est l’art de raconter une histoire, pas d’embobiner le client 🙂