Personne n’a pu échapper à l’effet start-up ces dernières années, n’est-ce-pas ?

Dans n’importe quel domaine, ces jeunes pousses entrepreneuriales tentent de faire leur place dans notre paysage économique et tiennent parfois même le haut du pavé devant de grands groupes.
Il faut reconnaître que leur capacité à innover et leur fonctionnement en mode agile, bien loin des contraintes pyramidales des grandes entreprises, ont de quoi séduire et pas seulement les plus jeunes.

Qu’est-ce-qu’une start-up ?

Impossible de passer à travers l’effet start-up ! Depuis l’avènement de la French-Tech en France et le développement des incubateurs, ces entreprises nouvelle génération sont partout. Mais savons-nous réellement ce qu’elles sont ?Traduit littéralement de l’anglais, start-up signifie “société qui démarre”.  Ce n’est pourtant pas assez pour définir ces entreprises au fort potentiel. Pour Steve Blank, l’un des fondateurs de la Silicon Valley, il s’agit d’une organisation à la recherche d’un business model, industrialisable et permettant une croissance exponentielle.
Ainsi, on s’accorde à reconnaître trois critères pour désigner une start-up :

  • la possibilité d’une forte croissance
  • l’utilisation de nouvelles technologies
  • le besoin de financement massif par des levées de fonds

 

Pourquoi choisir de travailler dans une start-up ?

Les critères ci-dessus ne sont pas exhaustifs et l’on retrouve d’autres éléments communs à de nombreuses start-up, notamment dans l’organisation du travail.
En effet, intégrer une start-up, c’est travailler différemment, dans une logique autre que celle des entreprises traditionnelles. Cela peut convenir … ou pas.

Les bonnes raisons de choisir d’intégrer une start-up

  • Des secteurs porteurs

Qui dit utilisation de nouvelles technologies, dit entreprises très ancrées sur le web et les start-up développent notamment applications innovantes et outils numériques. Des secteurs qui ne connaissent pas la crise …

  • Une atmosphère de travail

Souvent portée par des individus qui ne se satisfont pas des méthodes traditionnelles de travail, on trouve dans ces jeunes pousses des ambiances détendues, créatives mais néanmoins productives. De l’avis des salariés des start-up, les conditions de travail y sont meilleures qu’ailleurs. Baby-foot inside et café à volonté !

  • Des perspectives d’évolution réelles

L’un des points forts de la start-up est l’ouverture dont elle fait preuve et ses capacités à valoriser les collaborateurs, sans les contraintes RH de la grande entreprise.
La méritocratie fonctionne à plein régime dans la start-up !

  • Un fonctionnement en mode Agile

Dans les entreprises innovantes, la polyvalence est au rendez-vous. Loin de demander au comptable de faire du code, la start-up valorise toutefois les profils qui sauront s’adapter aux soubresauts de l’activité, dictée par le principe de “test & learn” : on teste, on apprend, on corrige, on fait évoluer.

 

Pour tous les profils ou presque

On pense à tort que la start-up est destinée aux jeunes gens, sortants des bancs de la fac ou des écoles de commerce. Ce n’est pas tout à fait faux mais à bien y regarder, les start-ups ont également à offrir aux seniors, qui y trouvent là une ouverture d’esprit peu égalée. Finalement, dans ces entreprises, peu importe l’âge. Ce qui compte est l’expérience, la capacité de rebondir, de partager ses expertises, les mettre en application, de travailler en équipe … autant de qualités qui ne sont pas exemptes des profils seniors, bien au contraire !

Si le monde des start-ups n’est pas aussi idyllique que l’ensemble des storytelling que l’on trouve régulièrement dans les médias et si tous les individus ne pourront s’épanouir dans de telles conditions de travail, les jeunes pousses ont beaucoup à offrir et peuvent être un véritable tremplin.
A condition toutefois d’être toujours conscient des faiblesses des start-up comme la relative fragilité économique de ces structures.

Un risque à prendre ?