Profil atypique...mais qu'est-ce que c'est ?

Embaucher un profil atypique, qu’est-ce-que cela signifie ?
Si en lisant ces quelques mots, vous êtes en train de vous demander ce qu’est un profil atypique, alors vous êtes sur le bon chemin.

Pourquoi ? Tout simplement parce que chaque recruteur, chaque entreprise aura sa propre définition de ce que sont des profils conventionnels et des profils atypiques.
En effet, un commercial au parcours atypique pour un établissement bancaire aura un parcours tout à fait classique pour une agence de communication … Ce que l’on entend par atypique varie selon le secteur d’activité, les individus, les ouvertures d’esprit …

Pour autant, longtemps laissés de côté, les profils atypiques ont aujourd’hui la côte.
Voyons ce qu’il en est.

Qu’est-ce-qu’un profil atypique ?

Il existe de nombreux profils atypiques et finalement chaque parcours peut paraître atypique selon l’angle avec lequel il est vu.
Certains vous diront que les profils autodidactes, que les hauts potentiels et les multi-diplômés sont atypiques. Oui. Bon.
Certainement qu’on l’on retrouve dans ces individus des parcours qui sortent de l’ordinaire mais c’est un peu réducteur non ? Et puis finalement, pourquoi vouloir forcément qualifier un parcours par rapport à une norme ? Parce que c’est bien de ça dont il s’agit, les profils atypiques le sont par rapport à une norme établie par les habitudes, les coutumes, les pratiques professionnelles et force est de constater que certaines d’entres elles, en entreprise, mériteraient bien un bon coup de rafraichissement !

Côté professionnels, se présenter à un futur recruteur comme étant “atypique” n’est pas forcément un bon calcul puisque là aussi, le “hors norme” se définit selon des valeurs propres à chaque individu. Il serait dommage de vous présenter comme ayant un parcours qui sort de l’ordinaire alors que la personne en face de vous, n’y voit qu’un chemin de vie parmi tant d’autres et vice-versa.

Pourquoi recruter des profils atypiques ?

Au vu de ce que l’on a dit précédemment, finalement, les parcours atypiques ne le seraient pas tant que ça. Alors plutôt que de valoriser des profils, préférons valoriser des individus qui savent qui ils sont et restent fidèles à leurs spécificités, qu’elles soient personnelles ou professionnelles.

L’entreprise a besoin de ces professionnels, qu’ils soient multi-diplômés ou autodidactes.

Au-delà des compétences techniques d’un candidat pour un poste, l’entreprise a besoin de celui ou celle qui saura être plutôt que de celui ou celle qui saura faire.
Le savoir-faire est facile à trouver mais n’apporte pas forcément de valeur ajoutée tandis que le savoir-être fera la différence.

Aujourd’hui, l’enjeu le plus terrifiant pour l’entreprise est de faire face à des problèmes qu’elle ignore encore. Sous l’effet de l’évolution des technologies, de l’obsolescence des compétences et des revendications sociales des jeunes générations, la plupart des entreprises ignorent encore à quoi elles seront confrontées dans 2 ans.

Et c’est là que les profils atypiques ont toute leur place. Bien entendu, ils ne sauront anticiper les difficultés mais ils sauront s’adapter, bien mieux que d’autres professionnels, moins à l’aise avec le changement, la nouveauté.

Les profils atypiques seront bientôt la norme, alors n’hésitez plus !